Quatre postures pour renforcer le système immunitaire des enfants (et des parents!)

L’automne est arrivé au Québec!

Avec les couleurs et les odeurs enivrantes de cette saison surviennent des changements de température et les inconvénients et les risques qui y sont reliés! Ces variations jouent sur le système immunitaire et les enfants sont souvent les plus vulnérables. Vous pensez rhume, gastro, toux chez l’enfant ? Vous prévoyez déjà les nuits brisées et les lendemains difficiles tant pour votre enfant que pour vous?

(suite…)

Yoga pour enfants: à chaque âge son yoga

Aimeriez-vous savoir comment vous prendre pour pratiquer le yoga avec votre ou vos enfant(s)? Ne manquez pas mon article sur le magazine « Montréal pour enfants » qui vient tout juste de paraître et n’hésitez pas à laisser vos commentaires! Bonne lecture et amusez-vous!

yoga-enfants-age-maison-pour-enfants

VOIR PAGE 42 ICI : https://view.joomag.com/montr%C3%A9al-pour-enfants-vol-18-n3-%C3%89t%C3%A9-2018/0128235001528904276

Du yoga familial pendant les vacances

Avez-vous déjà fait du yoga avec votre enfant? Si oui, je vous encourage à continuer à développer cet outil puissant de connexion et de rapprochement. Sinon, essayez les suggestions que je propose dans cet article et profitez des vacances pour faire vos premiers pas.

Le yoga pour enfants se veut d’abord ludique et accessible. Par contre, comme pour toute démarche visant un but précis, cela exige un minimum de discipline. C’est le cas dans les cours de yoga pour enfants (en classe ou en studio) où le professeur cherche à établir un équilibre entre discipline (Tapas) et contentement (Santocha). Souvent les enfants auront plus tendance à être dans le contentement. La discipline est intégrée par l’enfant au fur et à mesure qu’il commence à comprendre ce qu’est le yoga ou ce qu’il n’est pas – pas un sport ni un moment de recréation.

D’un autre côté, le yoga familial (ou yoga parents-enfants) se veut une pratique plus décontractée, où la discipline aura moins d’importance. C’est le yoga idéal à pratiquer pendant les vacances ou les fins de semaine parce que tout est déjà plus facile quand nous ne sommes pas débordées par les tâches quotidiennes.

Les postures à deux sont particulièrement appropriées dans le yoga familial. Pour débuter, vous pouvez vous inspirer en allant à la bibliothèque ou en regardant des vidéos en ligne. Ma fille de 9 ans et moi feuilletons un livre et suivons les postures qui nous inspirent. La durée dépend de l’intérêt de l’enfant, de son énergie et de l’heure de la journée. Entre 10 et 30 minutes, c’est parfait au début. Envisagez un endroit comme la maison, le parc, le camping, la plage… Commencez par une respiration comme celle de l’abeille (Bhramari pranayama), où on inspire profondément et on expire en faisant le bruit de l’abeille en plaçant les mains sur les oreilles. Inspirez-vous de vos propres cours de yoga, vous pouvez toujours chanter le « OM » ou faire chanter le bol chantant, si vous en avez un, dans le but de ramener l’attention sur le moment présent pour débuter le yoga.

Ensuite, des postures simples comme, par exemple, celle du chat (Marjariasana) et celle du chien tête en bas (Adho mukha svanasana), pour réchauffer la colonne vertébrale et dynamiser le corps. La salutation au soleil est aussi une bonne option comme réchauffement. Enfin, des postures en duo, pour le plaisir de s’amuser et de se connecter plus profondément. Pour terminer, une petite relaxation avec musique (ou le son de la nature), allongées sur le sol, main dans la main. Ou encore, un petit échange de massages de pieds ou de mains (pourquoi pas les deux?) et des petits mots positifs pour partager et renforcer l’expérience en vue de la prochaine fois.

N’oubliez pas: privilégiez le contact visuel, le toucher, les mots positifs, essayez de coordonner vos respirations… Amusez-vous, riez, répétez ou changez de posture si l’enfant vous le demande.

Ne forcez rien et ne vous attendez pas à ce que ce soit une « séance parfaite ». Et si vous avez un studio près de chez vous qui offre du yoga familial, sautez sur l’occasion et goûtez au petit plaisir de pratiquer le yoga avec votre enfant.

Bon été et bonnes vacances!

La fierté

Dernièrement, je réfléchissais au sens du mot fierté.

Souvent, j’ai expérimenté la fierté avec un brin de regret. Même si je réussissais un projet, je regrettais de ne pas avoir fait mieux, de ne pas avoir mis plus de temps, de ne pas l’avoir fait d’une autre façon, de ne pas avoir commencé avant pour avoir plus de temps. Tous ces regrets blessaient ma fierté. En poussant ma réflexion, j’ai constaté que derrière ces regrets il y avait une certaine frustration liée à un besoin de perfection. Il y avait des regrets, il y avait une certaine frustration liée à un besoin de perfection. Avez-vous déjà vécu ce sentiment?
De plus, j’avais l’habitude de procrastiner et vouloir tout faire en même temps. Quelle pire ambigüité! En bout de ligne, je ressentais de la frustration même si j’obtenais certains résultats. Finalement, ce que j’en retire, c’est un maigre sentiment de fierté mais avec ce fameux regret!

Petit à petit, j’ai commencé à me concentrer sur l’essentiel, expérimenter des petites fiertés accompagnées de la joie. Joie d’accomplir, joie de réaliser, joie d’être dans l’action pour mon propre plaisir et non pour mon ego. Cette joie, c’est ce que je recherche maintenant dans chaque projet, dans chacune de mes actions et dans mes relations. Pour l’avenir je me propose d’assumer pleinement ma fierté et la joie d’en être fière!!!

Réflexion pour apprendre à grandir : Comment enseigner à nos enfants à être pleinement fiers, sans regret ?